Reconstruire le caractère d’une école avec beaucoup de lumière naturelle

En 2012, les autorités locales ont mis un terme à plus de 10 ans de discussion en adoptant un plan de rénovation de la vieille école professionnelle de Huddinge, en Suède. 

Construite en 1961, l’école possédait une architecture classique des années 1960 et était en bon état.

Néanmoins, cinquante ans d’usure avaient laissé leurs marques et quand les plans de rénovation ont été approuvés, ils comprenaient le remplacement de plus de 100 vieilles verrières.

E-book gratuit  Construire des écoles de meilleure qualité  Téléchargez cet e-book et découvrez 6 éléments de design dont les architectes  peuvent se servir pour concevoir les écoles de demain. Télécharger le e-book

Un style industriel emblématique idéal pour des verrières

Une des particularités de Sågbäcksgymnasiet est son toit à redents. Cette caractéristique classique de l’ère industrielle est rapidement devenue un point central pour les chefs de projet chez ORIGO Arkitekter, le principal cabinet d’architectes. Åsa Machado : « Le plafond à redents et la possibilité de verrières étaient des aspects centraux de nos plans. Nous en avons rapidement pris conscience. Nous avons décidé de donner accès à toute l’école à ce qui selon nous était le meilleur côté du site. »

Verrières de toit à face nord et plafond en dents de scie du Sågbäcksgymnasiet au Danemark

 

Le toit à redents permet à quatre rangées de verrières orientées au nord d’éclairer l’intérieur. Si les anciennes verrières étaient en verre dépoli avec effet assombrissant et un rendement énergétique particulièrement médiocre, les nouvelles sont capables de soutenir et d’alimenter abondamment la nouvelle cantine en lumière du jour, ventilation et contrôle énergétique.

« La lumière donne de l’énergie. Les étudiants n’y croient pas vraiment, mais c’est vrai. »
Eva Källen, enseignante.

Quand on est à la tête d’une école professionnelle, il faut investir dans ses étudiants

Hans Almgren, le chef de l’établissement, décrit l’école comme « un bâtiment massif de style moderniste classique » et est heureux que le projet de rénovation ait pu préserver l’aspect et l’ambiance de l’architecture originale. « Ils ont réussi à conserver un aspect qui fait partie intégrante de l’esprit de l’école : la qualité des années 60 », explique-t-il.

Le directeur est particulièrement enchanté par le rôle que joue la nouvelle zone centrale, avec son plafond à redents dominant, réinventant l’esthétique originale du bâtiment et profitant pleinement du potentiel du plafond.

« La verrière était essentielle au changement positif. Les architectes s’efforcent toujours d’ouvrir le bâtiment, de laisser entrer la lumière et de créer de la profondeur visuelle. Nous n’avons ni angle mort ni coins sombres. »

Écoliers du Sågbäcksgymnasiet dans la bibliothèque illuminée de lumière naturelle

Hans Almgren a conscience de l’importance de créer un environnement d’apprentissage à la fois inspirant et digne. Il admet qu’une école professionnelle risque toujours d’être considérée comme un choix de seconde zone et c’est la raison pour laquelle le cadre est si important.

« Il est probablement vrai que la formation professionnelle n’a pas aussi bonne réputation, mais nous voulons être les meilleurs dans notre secteur. Nos étudiants sont importants et nous voulons qu’ils profitent d’un environnement agréable et plaisant. Cela affecte leur confiance et leur enthousiasme à étudier. »

L’activité augmente dans un environnement spacieux et lumineux

À l’intérieur du bâtiment, le changement est considérable. Alors que le vieux verre broché brun des anciennes verrières rendait l’intérieur sombre tout au mieux, le nouveau flot de lumière naturelle transforme totalement l’environnement, ce qui stimule sensiblement l’activité des élèves.

« Une école qui a de l’estime pour elle-même donne aux élèves un sentiment de fierté et d’identité. Désormais, nos élèves sont fiers. »

Eva Källen, enseignante.