La conception de classe idéale : appropriation et flexibilité

Des classes bien conçues peuvent améliorer les progrès d’apprentissage des élèves d’environ 16 % en à peine un an. L’appropriation et la flexibilité représentent un quart de cet impact sur l’apprentissage. Penchons-nous donc sur ces facteurs importants en matière de conception de classe.

Quand les enfants éprouvent un sentiment d’appropriation de leur classe, ils se sentent plus responsables, ce qui a plusieurs conséquences positives tant pour les capacités d’apprentissage des enfants que pour la formation de leur identité. Les salles de classe peuvent aussi stimuler l’individualisation en offrant diverses possibilités de modes d’apprentissage différents, ce qui signifie que la flexibilité de la disposition des lieux est également capitale.

E-book gratuit  Construire des écoles de meilleure qualité  Téléchargez cet e-book et découvrez 6 éléments de design dont les architectes  peuvent se servir pour concevoir les écoles de demain. Télécharger le e-book

Favoriser le sentiment d’appropriation

Des études physiologiques et psychologiques indiquent que la personnalisation de l’espace est un facteur important dans la formation de l’identité et de l’estime de soi d’un individu. Plusieurs études ont montré que des pièces intimistes et personnalisées permettent de mieux absorber, mémoriser et retenir des informations1. Le fait que les enfants éprouvent un sentiment d’appropriation de leur classe semble favoriser le développement du sens des responsabilités2.

Les classes qui mettent en évidence les résultats de l’engagement intellectuel des élèves (projets, présentations et modèles, par exemple) s’avèrent également favoriser une participation et une implication plus grandes dans le processus d’apprentissage3.

Dans l’étude Clever Classrooms, une série de facteurs ont été jugés importants dans deux catégories : les aspects qui aident les élèves à s’identifier à « leur » classe et les aspects adaptés aux enfants.

Les recommandations formulées dans les conclusions du rapport incluent :

  • Une classe doit avoir une conception distinctive ou des caractéristiques qui la rendent immédiatement familière pour les enfants.
  • Cela doit inclure une multitude de possibilités d’affichage du travail des enfants sur les murs et sur des tables d’exposition prévues à cet effet.
  • Cela doit comprendre des éléments personnalisés pour les élèves, par exemple, des patères, casiers et/ou tiroirs nominatifs.
  • Du mobilier bien conçu doit également être utilisé pour créer un espace d’apprentissage centré sur l’enfant. Les chaises et bureaux doivent être confortables, intéressants et ergonomiques en fonction de l’âge et de la taille des enfants.

Créer de la flexibilité

Toutes les classes nécessitent, dans une certaine mesure, de la flexibilité pour répondre à différents modes d’apprentissage. Parmi les recommandations de l’étude Clever Classrooms, on peut citer :

  • Les classes dotées de zones ou de salles d’ateliers clairement définies se sont révélées avoir un impact positif sur l’apprentissage en fournissant un soutien individuel ou en petit groupe dans une atmosphère plus intime. En revanche, les zones d’ateliers séparées de la classe ne s’avèrent pas efficaces.
  • Les pièces dotées de plusieurs niveaux de sols offrent plus de potentiel pour créer différentes zones d’activité pour les élèves plus jeunes. Pour les élèves plus âgés, les classes plus carrées et plus grandes sont plus efficaces pour faciliter les possibilités d’apprentissage.
  • Des rangements adaptés et accessibles sont importants, même si un trop grand nombre d’armoires peut occuper de l’espace d’apprentissage utile. Une bonne solution est de placer des rangements tels que des armoires et des patères dans des couloirs plus larges tant que cela n’entrave pas la circulation.
  • Les grands murs accessibles offrent des possibilités flexibles d’affichage d’informations et des travaux des élèves.
  • Les jeunes enfants, qui consacrent beaucoup de temps à un apprentissage par le jeu, tirent profit d’un plus grand nombre de zones d’apprentissage différentes. Il faut veiller à prévoir des passages dégagés entre les différentes zones. Pour les élèves plus âgés, qui consacrent plus de temps à un apprentissage individuel et formel ou à des travaux de groupe, moins de zones sont nécessaires.

« Pour résumer ce qui précède, voici deux exemples de conception de classe cités dans l’étude Clever Classrooms (2015, page 28)⁴ : » 

Exemple plan de classe prenant en compte les meilleures pratiques de design pour environnement scolaire

 

Le fait de prêter une attention adéquate aux besoins d’appropriation et de flexibilité des enfants dans « leur » classe Peut être d’autant plus renforcée en connectant l’espace à la nature et à l’extérieur, notamment grâce à des fenêtres avec vue sur jardins, des verrières et des portes s’ouvrant directement sur des aires de jeu.

Une option moderne et moins traditionnelle est d’offrir également de la flexibilité dans la disposition des places. Des nouvelles écoles telles que l’école Frederiksbjerg à Aarhus, au Danemark, tentent l’expérience, comme on peut le voir sur l’image [ci-dessous/ci-dessus]. Cette option permet aux enseignants de rompre facilement et efficacement avec le schéma classique des cours fondés sur l’utilisation du tableau/tableau blanc.

Salle de classe remplie de lumière naturelle avec une disposition assise moderne

Sources

  1. McMillan : Research in Education: A Conceptual Introduction. 1997
  2. DeVries et Zan : Moral Classrooms, Moral Children: Creating a Constructivist Atmosphere in Early Education. 1994
  3. Ulrich : A place of their own: children and the physical environment, Human Ecology. 2004
  4. Clever Classrooms (2015), rapport sommaire du projet HEAD, Université de Salford, Manchester